Quelles perspectives pour les métiers de l’ingénierie touristique

Les perspectives des métiers de l'ingénierie touristique

Le 20 septembre 2019 le syndicat Cinov Gefil a organisé avec l’appui de la fédération CINOV, une après-midi de réflexion concernant l’évolution du métier de consultant en tourisme.

Une trentaine de participants consultants, partenaires architectes et acteurs du numérique et de la donnée a interagie avec les animateurs et les témoignages vidéo sur les tendances lourdes et les perspectives du métier de consultant en ingénierie tourisme, loisirs, culture.

 Selon Laurence Mory du cabinet Parcours les évolutions s’inscrivent en réponse à la réorganisation du secteur public qui a engendré des territoires aux dimensions et aux enjeux plus vastes.

La réponse des consultants doit intégrer plusieurs domaines de compétences (aménagement, habitat, tourisme, urbanisme) mais avec des connaissances précises sur les marchés, les techniques et les contraintes. La valeur ajoutée du consultant repose notamment sur le coaching dans la mise en œuvre du management avec les équipes et l’accompagnement à la prise de décisions.

La vision de Marc Espitalié du cabinet éponyme est différente

Son analyse du métier depuis 40 ans démontre que la réponse des consultants a totalement changée de cap en passant d’une logique de stratégie d’aménagement et de développement notamment sur les stations qui a connu un certain succès dans les 80 à 2000. Vers un prise de conscience que le tourisme est systémique : il est un élément d’attractivité, d’économie, d’emplois qui conforte l’habitat, les populations, la culture, l’environnement.

Le métier d’ingénierie touristique est devenu pluriel il intègre la question du renouvellement des équipements, de la relance de l’activité du suivi des équipes de maîtrise d’œuvre… à la fois psychologue et sociologue avec une vision prospective sur l’organisation des territoires.

Le consultant doit accompagner l’émergence et la construction de projets avec un rôle de médiateur auprès des élus, des acteurs institutionnels, des socio professionnels

La vision de Guillaume Cromer est porteuse d’un autre message

Le métier de consultant à une responsabilité dans les choix d’avenir pour les projets touristiques avec des prises de position concernant les impacts sur la planète. La vision prospective à long terme doit primer sur les considérations économiques à court termes.

Les besoins se concentrent sur l’accompagnement des politiques publiques, les besoins en coaching pour faire émerger des nouvelles solutions en cohérence avec les acteurs de terrain.

Pour cela, Guillaume mise sur l’automatisation d’outils d’analyses sur les données clients : avis sur les destinations, data sur les flux…)

A partir de témoignages vidéo nous avons pu bénéficier de la vision d’autres acteurs

Vidéo Brice Duthion (élu local et dirigeant du CNAM – Arts et Métiers)

Le consultant doit développer une plateforme de compétences pour favoriser la compréhension mutuelle : attentes diversifiées des clients dans la conduite de leurs projets, chocs entre les réalités économiques des acteurs publics et privés. Accompagner les projets sur la durée pour sortir des notions de quantitatif au profit de la vision prospective à moyen et long termes.

Jean Luc Boulin (MONA)

La collectivité a recours à des consultants pour gagner du temps (réflexion et prospective), l’apport d’un regard extérieur avec des nouveautés et des arguments est plus convaincante. Mais avec un double risque de temps perdu pour le suivi et la transmission des informations et les formulations de propositions « hors sol » et inadaptées aux contraintes du territoire.

Les nouvelles orientations seraient de parvenir à une forme de mixité de l’ingénierie sous la forme d’une équipe d’impulsion qui intègre les apports des OT et ou le consultant sert de chef de projet pour une coproduction des innovations. Ce rôle d’impulseur – facilitateur est attendu à partir des apports en termes de veille, de base de données et de vision élargie. L’apport du consultant c’est aussi la mise en relation avec son réseau notamment des Start up dans un rôle de conseil, de créativité.

Stephane Mallard (Intelligence Artificielle et soft kills)

Notre environnement est entré dans une période de disruption (fin d’un système du fait des avancées de la technologie). Ce phénomène est du la convergence de technologies matures sur l’analyse des données et l’adaptation de l’intelligence artificielle.

Les incidences à moyen termes c’est une perte sur la valeur des connaissances qui sera remplacée par les ordinateurs alors que l’expertise prend de la valeur malgré le caractère aléatoire. En revanche l’humain est supérieur dans son interaction avec l’autre par ses qualités d’empathie, d’humour, d’écoute et de conseil.

Thierry Saniez délégué général de la fédération CINOV

Ces réflexions convergent avec d’autres syndicats : numérique, CIPPA qui constatent ces besoins de compétences croisées, les besoins en formation pour s’adapter aux technologies, l’importance de l’humain et sa capacité d’analyse.

Pour ma part : David Paquet dirigeant du Cabinet Alliances

Les enjeux auxquels les consultants doivent apporter une expertise portent sur les questions de mise en perspective à partir de sa connaissance de situations comparables ; de prospective en fonction des prises de position et du rôle de veille sur l’environnement ; d’expertise en financements publics, privés, mixtes et collaboratifs ; de management et de coaching pour permettre l’expression de propositions partagées ;  de créativité et d’innovation par la connaissance des nouvelles technologies ; de mise en réseau par ses relations partenaires, porteurs de projets, fournisseurs.

C’est la raison pour laquelle les consultants seront de plus en plus spécialisés et impliqués dans leurs domaines de compétences ce qui nécessite un travail accru en réseau.

Articles récents


Optimiser la gestion des gîtes et des campings

Les collectivités sont propriétaires et très souvent gestionnaires de campings et de gîtes, mais ce patrimoine est il valorisé à la hauteur de son potentiel ? Dans le cadre d'un partenariat avec Territorial Editions dans la collection Essentiels, David Paquet partage son expérience de 17 ans en tant que consultant en tourisme spécialisé sur les hébergements touristiques pour montrer quels sont les leviers de réussite et les écueils à éviter pour les gestionnaires publics comme privés.

Lire

Les innovations de l'hébergement insolite en 2018

Le passage au SETT de Montpellier chaque année en novembre est l'occasion de rencontrer les fabricants, les réseaux et quelques gestionnaires de parcs d'hébergements insolites. Ces échanges permettent de mettre à niveau les connaissances, de recueillir le ressenti, d'apporter des informations objectives à partir de l'observatoire des hébergements insolites du cabinet Alliances en partenariat avec AbracadaRoom.

Lire

Prendre contact avec le Cabinet Alliances

Cabinet conseil en développement touristique

Cabinet Alliances
Conseil en développement touristique

9 ZA PERACHE- 63114 COUDES

Tél. : 04 73 96 96 96
Fax : 04 73 96 65 50
contact@cabinet-alliances.fr

Cabinet Alliances – Consultant tourisme – Conseil en tourisme – Conseil en développement touristique – Conseil en projets touristiques – Financement de projets touristiques – Stratégie marketing tourisme – Coaching de projets touristique Accompagnement de projets touristiques – Business plan tourisme – Marketing Touristique – Subvention tourisme
Aides hébergement touristique.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale avec l'entreprise. *

[recaptcha size:compact]

*Champs obligatoires